Il me semble que l'oeuvre d'art relie la pensée de l'artiste à l'intelligence du spectateur. J'essaie de supprimer cette interface pour que le lien soit direct, je supprime le média pour que le rapport soit immédiat et tente de faire de l'oeuvre une expérience à vivre.

 

Je suis entré aux Beaux-Arts de Paris avec un travail protéiforme (peinture, dessin, écriture, photos enregistrements sonores, sculpture etc.) avec une prédilection pour la sculpture. C’est avec ce médium que j’ai obtenu mon diplôme en 2009 axant ma recherche sur les liens entre art et design, le visiteur étant invité à se servir des oeuvres présentées. Influencé ensuite par les travaux de Tino Seghal et de Nicolas Bourriaud, j’ai commis, seul ou en duo avec la plasticienne Tiffany Bouet, un certain nombre de performances subversives autour de l’art contemporain dans des galeries, musées, foires et autres lieux d’expositions. En 2012, mettant un terme à toute activité artistique, je me suis dirigé vers d’autres pratiques (insectologie, apiculture, hypnose, enseignement, voyages). En 2016, sous l’impulsion de Sandra Hegedus-Mulliez, j’ai recommencé une pratique artistique hors limites incluant notamment beaucoup de photos et de vidéos autour de thèmes scientifiques, de collections et d’un univers profond et mystérieux. Depuis, ma pratique a changé pour revenir à des considérations moins matérielles, suivant les principes de l’esthétique relationnelle au travers d’une série de protocoles dans lesquels le public participe à l’oeuvre au moins autant que l’artiste. 

Artiste, Plasticien français, Protocoles, Art Conceptuel